1

Le Haut conseil de stabilité financière pourrait rendre juridiquement contraignantes ses recommandations en matière de crédits immobiliers.

Doit-on s’attendre à un durcissement des conditions d’octroi des crédits immobiliers ? Le 15 juin dernier, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), l’autorité administrative chargée d’exercer la surveillance du système financier dans son ensemble s’est réuni. Elle a dressé un bilan du marché du crédit immobilier. les dernières données sur le sujet permettent d’affirmer que la production de crédits immobiliers reste dynamique tout en reposant sur des bases plus saines. En outre, la production annuelle de nouveaux crédits immobiliers a atteint un niveau record en avril 2021 et les taux d’intérêt se situent à un plus bas historique.

Dans le même temps, la part de crédits présentant des taux d’effort élevés ou des maturités longues a significativement baissé depuis l’émission des recommandations du HCSF.

Rappelons qu’en début d’année, cette autorité avait publié des recommandations à l’attention des établissements bancaires. Il était ainsi question de limiter à 33 % le taux d’effort moyen (mensualité rapportée au revenu mensuel) des emprunteurs et à 25 ans la durée des prêts. Des limites imposées pour éviter les risques de surchauffe et pour réduire les volumes importants de crédits immobiliers octroyés aux ménages français. Des recommandations mais non des obligations ! Ce qui laisse la liberté aux établissements bancaires quant à leur politique d’attribution des crédits immobiliers.

Afin de mettre l’ensemble des acteurs du secteur au diapason, le HSCF étudie plusieurs pistes. Bien que les discussions aient toujours lieu entre les banques, la Banque de France et le gouvernement, une des pistes consisterait à rendre la recommandation du HCSF juridiquement contraignante par le biais d’une loi ou d’un décret. Une solution radicale et efficace, mais qui inquiète déjà certains professionnels du secteur bancaire. Pour eux, rendre contraignante cette recommandation aurait tendance à faire peur aux établissements. Ce qui aurait pour effet pervers de les rendre encore plus sévères en matière d’octroi de crédits immobiliers. Ainsi, certaines catégories d’emprunteurs (comme les primo-accédants) pourraient pâtir de cette situation. À l’inverse, ne pas règlementer pourrait conduire, si les recommandations du HCSF n’étaient pas respectées, à augmenter les risques de surendettement des ménages et à écorner la crédibilité du HCSF. Rendez-vous dans quelques semaines pour connaître le fin mot de l’histoire…




Renégociation de crédit immobilier

Des intérêts trop lourds à (sup)porter ?

Profitez de la baisse des taux bas des crédits immobiliers pour diminuer vos mensualités en renégociant votre crédit immobilier*, et vos assurances de prêts immobiliers

Nos courtiers experts Ymanci vous accompagnent et vous conseillent dans la recherche de la solution de financement la plus adaptée à vos besoins, aux conditions les plus avantageuses.

 Contactez notre agence de Corse 

#renegociation #créditimmo #ymanci #uncréditclairetprécis #accompagnement #expertise #transparence

*Offre soumise à conditions, sous réserve de l’acceptation par l’un de nos partenaires bancaires, prêteurs.

Un crédit immobilier vous engage et doit être remboursé.  Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.




Favoriser l’accession à la propriété des jeunes

C’est l’objectif des mesures récentes du Haut Conseil à la Sécurité Financière au sujet du crédit immobilier. 

Dans un tête-à-queue étonnant, les autorités financières françaises ont assoupli les conditions d’accès au crédit immobilier, après les avoir durcies fin 2019.

Désormais, dans la cadre d’un crédit immobilier, on peut s’endetter sur 27 ans selon le type d’opération, et non plus sur 25, et le montant des remboursements peut atteindre 35% des revenus mensuels, et non plus 33 %. 

Plus fort encore, les banques sont désormais incitées à accepter même des demandes de crédit immobilier ne respectant pas ces critères, au maximum pour 20% des dossiers

L’idée est bien sûr de permettre à ceux qui sont un peu justes côté salaire, les jeunes en particulier, de parvenir malgré tout à obtenir un crédit immobilier pour acheter leur logement

Ils avaient été quasiment exclus du marché du crédit immobilier par les banques.




PERIODE AVRIL COVID – 19 – DEVENIR PROPRIETAIRE EN CORSE C EST POSSIBLE !!!

[100% opérationnels, 100% à vos côtés]

Conformément aux dernières directives gouvernementales pour enrayer l’épidémie du coronavirus,

Nos experts en crédit immobilier restent mobilisés pour vous accompagner à distance grâce à la numérisation de nos procédures réglementaires ou en agence.

Réalisez vos projets immobiliers, nous sommes à vos côtés pour vous accompagner.

Toutes les mesures de protection sont mises en œuvre pour vous accueillir dans les meilleures conditions.

Pour le suivi les dossiers de vos crédits immobiliers en cours, votre courtier reste à votre disposition.

Pour toute nouvelle demande, contactez-nous

Tel 04 95 48 22 80 mail agence.bastia@ymanci.fr




Crédit immobilier : les taux baissent pour tous les profils, mais les durées d’emprunt augmentent

Les taux des crédits ont continué à baisser en février, et ce pour tous les profils d’emprunteurs. Néanmoins les durées d’emprunt s’allongent fortement. La part des crédits de plus de 20 ans n’a jamais été aussi élevée.

Les taux moyens des crédits immobiliers octroyés par les banques ont à nouveau baissé le mois dernier, pour atteindre en moyenne 1,14%

Les taux des crédits immobiliers reculent continuellement depuis juillet, et frôlent les planchers constatés à la fin de 2019, période durant laquelle les taux des crédits immobiliers octroyés se sont établis en moyenne à 1,11%.

Si les profils les plus aisés, gagnant plus de trois le SMIC sont les principaux bénéficiaires de cette baisse des taux des crédits immobiliers, les ménages les moins fortunés – et c’est une nouveauté – profitent là aussi de ces conditions plus que favorables. A la différence de ce qui s’est constaté en janvier, tous les groupes d’emprunteurs bénéficient maintenant du mouvement de baisse des taux,.

Les 25% d’emprunteurs affichant les plus faibles revenus et apports ont ainsi profité d’un recul de 7 points de base depuis décembre sur 15, 20 et 25 ans.

Malgré un relâchement en décembre dernier, permettant aux établissements d’augmenter le taux d’endettement jusqu’à 35%, il est toujours délicat pour nombre de foyers – notamment les moins favorisés – d’emprunter.

Surtout que l’apport nécessaire à la concrétisation des projets s’est lui aussi imposé comme une condition sine qua non et doit au moins couvrir les frais annexes à l’achat du bien.




Favoriser l’accession à la propriété des jeunes

Favoriser l’accession à la propriété des jeunes, c’est l’objectif des nouvelles mesures sur le crédit immobilier. En effet, les autorités financières françaises ont assoupli les conditions d’accès au crédit immobilier qui avaient été durcies par le Haut Conseil à la Sécurité Financière en Décembre 2019.

Désormais, pour un crédit immobilier on peut à nouveau s’endetter sur 27 ans, et non plus sur 25, et le montant des remboursements peut atteindre 35% des revenus mensuels, et non plus 33%

Plus fort encore, nos partenaires bancaires sont désormais incités à accepter même des demandes de crédit immobilier ne respectant pas ces critères, au maximum pour 20% des dossiers

L’idée est bien sûr de permettre à ceux qui sont un peu justes côtés revenus, les jeunes en particulier, de parvenir malgré tout à acheter leur logement.

 Ils avaient été quasiment exclus du marché du crédit immobilier par les banques.




Crédit immobilier : assouplissement des critères d’octroi en 2021

Le Haut Conseil à la Sécurité Financière lâche du lest pour 2021, sous conditions

A partir du 1er janvier prochain, les règles vont changer et s’assouplir pour les crédits immobiliers. 

Dès ce début d’année 2021, la limite de 33 % de taux d’endettement va passer à 35 %. Certes, le nouveau plafond reste sensiblement similaire mais cette augmentation va permettre de débloquer certains dossiers. 

Les emprunteurs vont donc pouvoir enfin concrétiser leur projet d’investissement immobilier.

Quant à la durée d’endettement maximum pour un crédit immobilier, elle va passer de 25 ans à 27 ans. Ces deux années supplémentaires sont un atout pour les ménages qui optent pour des emprunts de très longues durées. 

Bien souvent, il ne s’agit pas d’un choix mais d’un moyen d’avoir une mensualité supportable pour un ménage. Avec les taux faibles toujours d’actualité, et le PTZ selon le cas, unprêt sur 25 ans ou plus n’est plus si onéreux qu’auparavant (hors assurance).

Enfin, les banques obtiennent un peu de lest en ce qui concerne le volume de dérogation. Ainsi, les dérogations pourront concernés jusqu’à 20 % des financements contre 15 % auparavant. C’est-à-dire qu’un dossier sur cinq pourra s’affranchir des contraintes dictées par le HCSF. Ces dérogations doivent davantage concerner les dossiers des primo-accédants.

A noter, le Haut conseil compte rendre ces mesures contraignantes par la loi durant l’été 2021. Ces dispositions de donner un caractère juridique aux recommandations, et donc obligatoire, étaient déjà évoquées il y a an maintenant, mais sans suite. Cette fois-ci, face au constat que toutes les banques n’avaient pas appliqué les recommandations durant 2020, le son de cloche a changé.

Ce qu’il faut retenir à partir du 1er janvier 2021 pour les crédits immobiliers :

  • Le taux d’endettement maximal passe à 35 %,
  • Les emprunts immobiliers pourront courir sur 27 ans,
  • Les banques peuvent déroger à ces règles pour 20 % des dossiers.



Crédits Immobiliers – Info PTZ 2022

Le PTZ a été prolongé jusqu’en 2020

Les députés adoptent la prorogation du prêt à taux zéro

Dans le cadre du projet de loi de finances, les députés ont adopté un amendement prolongeant le PTZ.

Cet amendement prévoit, en outre, de prendre en compte des revenus plus récents pour le calcul de cette aide.

(BFM Immo) – Les députés ont adopté la prorogation d’une des principales aides à l’achat d’un logement avec le concours d’un crédit immobilier , le prêt à taux zéro (PTZ), jusqu’à fin 2022, lors de l’examen du projet de loi de finances 2021. Le gouvernement avait renvoyé la prolongation de cette aide qui devait expirer fin 2021, au débat sur le futur budget, et c’est par un amendement présenté par ses soins que la prolongation du PTZ a été actée par les députés.

L’amendement gouvernemental n°II-3516 sur le prêt à taux zéro prévoit par ailleurs de prendre en compte pour le calcul de cette aide « une base de ressources plus récente », a souligné la ministre déléguée au logement Emmanuelle Wargon.
Les revenus de l’année de l’émission de l’offre de prêt plutôt que les revenus de l’année N-2″ seront pris en compte, précise le texte. En effet, aujourd’hui, pour un prêt à taux zéro contracté en 2020, la banque regarde vos revenus de l’année 2018. Avec cette réforme, il s’agirait de prendre en compte les revenus de l’année d’émission, soit dans notre exemple ceux de 2020.

L’amendement précise que cette évolution sur la prise en compte des revenus ne s’appliquera qu’aux prêts conclus à compter du 1er janvier 2022.

Le PTZ s’adresse aux particuliers qui achètent leur propre logement, et permet de solliciter des crédits immobiliers en partie sans intérêt auprès des banques.




Qu’est-ce que le regroupement de crédit ?

 Le regroupement de crédits, ou rachat de crédits, est une opération financière permettant de ­restructurer ses crédits à la consommation, immobilier, renouvelables… Faire un regroupement de crédits consiste à réunir tous ses prêts en un seul, aboutissant à une seule mensualité inférieure.

Pourquoi faire un regroupement de crédits ?

Cette démarche a différents buts :

  • Alléger vos mensualités et retrouver une situation budgétaire équilibrée

Le regroupement de tous vos crédits en une mensualité unique et plus basse que vos actuelles, grâce à nos conseillers experts vous permet de retrouver une situation financière saine ainsi qu’un reste à vivre plus confortable.

  • Financer de nouveaux projets sans alourdir votre budget

Le rachat de crédits s’avère être une solution sur-mesure pour vous accompagner dans la réalisation de vos nouveaux projets et le retour à l’équilibre de votre budget. En vous proposant des solutions de financement adaptées à vos problématiques financières et en mettant à votre disposition une trésorerie complémentaire, vous pourrez réaliser vos projets tout en gardant une parfaite maitrise de votre budget.

Une trésorerie supplémentaire avec le regroupement de crédits

Le regroupement de crédits vous permet également de disposer d’une enveloppe de trésorerie libre d’utilisation. Cette trésorerie vous sera mise à disposition pour concrétiser d’éventuels projets (rénovation, remplacement de chaudière, voyage, voiture…) ou simplement vous prémunir face à des dépenses imprévues.

Pour quels types de prêts ?

Le rachat de crédits s’adresse à tous les types de prêts qu’ils soient immobiliers, renouvelables ou à la consommation.

L’intérêt d’un regroupement de crédits est de réduire le montant total mensuel alloué à vos mensualités de prêts et de le concentrer sous une seule ligne de crédit facilitant ainsi la gestion de votre budget.

Vous pouvez ainsi regrouper vos crédits à la consommation et vos crédits immobiliers en une seule ligne de crédit, ou choisir de ne regrouper que vos crédits à la consommation selon vos besoins.




Crédit Immobilier, Jusqu’à quand pouvez-vous profiter d’un PTZ 2020 ?

Si vous avez un projet d’achat d’appartement neuf ou de construction en cours financés par un crédit immobilier sur la Corse soit en zone A (Ajaccio Porto Vecchio et Bonifacio) ou dans toutes autres communes de la zone B1 comme celles de l’agglomération Bastiaise Calvi ile Rousse Propriano ou en zone B2 pour les autres C, il faut que votre offre de prêt soit émise par la banque avant le 31 décembre 2020 pour pouvoir profiter du PTZ.

Problème : l’offre de prêt d’un crédit immobilier avec un PTZ n’est que la conclusion d’un long processus…

Pour avoir une chance d’intégrer un PTZ « version 2020 », un dossier de crédit immobilier doit être ficelé et déposé à la banque avant novembre !

Chaque banque à sa date limite en fonction des délais d’étude de dossiers 

Certains établissements n’acceptent plus les demandes de crédit immobilier avec PTZ dès le début novembre

En outre les banques sont saturées, en cette période de la COVID 19 : un dépôt de dossier mi-novembre est un grand maximum 

Plus concrètement, si vous avez un projet financé par un crédit immobilier en Corse, il est temps de le finaliser si vous comptez profiter du « PTZ 2020 ».

Nos experts sont mobilisés pour vous permettre efficacement d’y parvenir

Alors ne perdez plus de temps contactez nous Agence Ymanci Corse 04 95 48 22 80 mail – agence.bastia@ymanci.fr tél 04 95 48 22 80